Développement Durable: La FAO investit 4.8 millions de FCFA dans la reforestation de 8 ha en appui à l’opération « Un jour, 5 millions d’arbres » en compensation de ses émissions de carbone.

25 juillet 2020, Yamoussoukro  L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’Agriculture (FAO) présente à Yamoussoukro, à l’invitation du Ministre des Eaux et Forêts, apporte un appui technique, matériel et financier à la réalisation de la journée nationale « un jour, 5 millions d’arbres ». Cet évènement de portée nationale dont la cérémonie officielle a eu lieu à Yamoussoukro a donné lieu à des cérémonies éclatées à travers le pays. Il s’agit du lancement de la campagne annuelle de reboisement 2020 qui a en réalité démarré depuis début juin avec des opérations de reboisement dans toutes les contrées du pays

Le jeune pouce d’arbre planté par le représentant de la FAO en Côte d’Ivoire Mr Samy Gaiji

L’objectif visé par le Ministère des Eaux et Forêts, en organisant annuellement ce type de campagnes, c’est de donner l’occasion à tous les acteurs de contribuer à la reconstitution du couvert forestier ivoirien, avec une priorité accordée aux sites fragiles, et d’atténuer par la même occasion les émissions sectorielles de gaz à effet de serre. Ont été présents, des représentants de départements ministériels, du secteur privé, des organisations de filières agricoles, d’ONG de défense de la forêt, de plusieurs chancelleries étrangères accréditées dans notre pays ainsi que des Partenaires Techniques et Financiers tels que le PNUD et la FAO. 

Ont été présents, des représentants de départements ministériels, du secteur privé, des organisations de filières agricoles, d’ONG de défense de la forêt, de plusieurs chancelleries étrangères accréditées…..

Pour inverser la tendance du phénomène alarmant de la déforestation, le Gouvernement a adopté en 2018, la Politique de Préservation, de Réhabilitation et d’Extension des Forêts. La stratégie de mise en œuvre de cette politique ambitionne, à travers de vastes programmes de reconstitution des espaces dégradés, de porter le taux de couverture forestière à au moins 20 % du territoire national à l’horizon 2030. Le 15 novembre 2019, le Ministère des Eaux et Forêts a lancé l’opération dénommée « Un jour, un million d’arbres » à travers le pays. Cette opération a permis de planter 1.169.074 arbres soit 5.845 hectares de forêts reboisées sur 458 sites soit un taux de réalisation de + de 100%. 

« Cette année est marquée par une opération plus ambitieuse dont le bilan partiel enregistre déjà plus de 5 millions d’arbres plantés dans 538 localités soit un taux dépassant largement les 100% » et les opérations se poursuivent a affirmé le Ministre des Eaux et Forêts», « je voudrais qu’une telle opération de planting d’arbres devienne un rendez-vous annuel de la célébration de l’arbre et que la forêt ivoirienne soit en pleine reconstitution avec l’implication de la nation dans toutes ses composantes ; gouvernement, administration publique et privée, société civile, partenaires au développement, secteur privé » a souhaité le Ministre Alain-Richard Donwahi. 

Le représentant de la FAO en Côte d’Ivoire, Samy GAIJI François, qui a effectué le déplacement à cette occasion à Yamoussoukro, accompagné par une délégation de son staff technique, a procédé au planting symbolique d’un arbre, un plant d’Assamela ou Pericopsis elata (Fabacées), espèce menacée d’extinction et protégée à ce titre par le Convention Internationale sur le Commerce des Espèces en Danger (CITES). Au-delà de sa participation à la cérémonie de lancement, la FAO s’est engagée à investir dans la reforestation de 8 ha, alloués par le Ministère des Eaux et Forêts dans cette forêt urbaine de Yamoussoukro, en vue de compenser sur une base volontaire, ses émissions estimées au titre des années 2018 et 2019, a expliqué Mr Samy Gaiji. « Le coût total de l’investissement se chiffre à environ 4.8 millions CFA. La FAO entend rééditer annuellement cette action de partenariat avec le Ministère des Eaux et Forêts, tout en prenant en considération les coûts récurrents de gestion des parcelles antérieures sur une durée de trois années supplémentaire permettant leur consolidation. La FAO entend de cette façon compenser les émissions de carbone que les activités de son bureau en Côte d’Ivoire génèrent chaque année», a précisé le représentant de l’organisation. 

Forêts et gestion carbone 

Les forêts constituent d’importants réservoirs de carbone en interaction permanente avec l’atmosphère, et sensibles aux éléments extérieurs comme à l’activité humaine. Ce carbone provient directement du prélèvement dans l’atmosphère du CO2 et se retrouve au niveau de trois principaux réservoirs que sont la végétation, la litière et les sols. Les produits ligneux issus de la forêt exploitée par l’homme constituent aussi d’importants réservoirs de carbone, dont la longévité dépend de leur utilisation : moins d’un an pour le bois énergie et plusieurs dizaines d’années pour le bois matériau. 

Logo de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s