Société Financière Internationale (SFI): Vera Songwe et Thierry Tanoh en lice pour le poste de CEO.

Depuis l’annonce du français Philippe Le Houérou, directeur général (PDG/CEO) de son départ de la Société Financière Internationale (SFI), le 7 juin dernier, les supputations vont bons trains sur ces potentiels remplaçants. En attendant, l’annonce du nouveau CEO par le président de la Banque mondiale David Malpass, selon les bookmakers deux candidatures semblent sortir du chapeau de l’institution de Bretton Woods. Il s’agit de deux anciens de la SFI, notamment Vera Songwe et Thierry Tanoh. Deux profils que nous vous présentons ici .

Un duel de poids d’anciens de la Société Financière Internationale pour le poste de PDG.

 A compter du 1er octobre 2020, le poste de directeur général (PDG/CEO) de la Société Financière Internationale (SFI) occupé par Philippe Le Houérou sera vide. En attendant , la nomination de son remplaçant deux candidats semblent se positionner, deux anciens de la maison de la Banque Mondiale , dédiée au secteur privé, ce sont Vera Songwe et Thierry Tanoh. Deux profils différents qu’il importe de présenter.

L’Amazone de l’économie Vera Songwe

Dr Vera Songwe a été Directrice régionale pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale de la Société Financière Internationale et est actuellement Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (CEA)

Vera Songwe est titulaire d’un doctorat en économie mathématique du Center for Operation Research and Econometrics (CORE) de l’Université catholique de Louvain (UCL) en Belgique, d’une maîtrise en droit et en économie et d’un diplôme d’études approfondies en sciences économiques et en sciences politiques de l’UCL. Licenciée ès sciences économiques et sciences politiques de l’Université du Michigan, elle est aussi diplômée du Collège Notre-Dame de Lourdes au Cameroun. Elle est l’auteur de nombreuses publications sur des questions d’économie et de développement. Avant d’entrer à la Banque mondiale, elle a été chargée de recherche invitée à la Federal Reserve Bank du Minnesota et à l’Université de Californie du Sud. Avant cela, elle a été Directrice de pays à la Banque mondiale pour Cabo Verde, la Gambie, la Guinée-Bissau, la Mauritanie et le Sénégal. Elle a également été conseillère du Directeur général de la Banque mondiale pour l’Afrique, l’Europe et l’Asie centrale et du Sud, et Coordonnatrice principale d’un secteur pour un groupe de pays. Elle a précédemment été économiste principale aux Philippines, toujours avec la Banque mondiale. A la Société financière internationale, elle a été Directrice régionale pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale. En outre, elle reste maître de recherche non résidente de l’Africa Growth Initiative de la Brookings Institution . Elle est également membre de l’équipe de réforme institutionnelle de l’Union africaine dirigée par le Président du Rwanda, Paul Kagamé, et membre du Conseil d’administration de l’African Leadership Network et de la Fondation Mo Ibrahim.

Depuis, le le 3 août 2017, Vera Songwe est Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) . En somme, Vera est le fruit d’une longue expérience dans la formulation de conseils stratégiques sur les questions de développement et d’un riche bilan de résultats concrets en termes de développement pour l’Afrique, ainsi qu’une vision stratégique claire et déterminée pour le continent. Des atouts liés à celui indéniable de femme dans un monde d’hommes qui va sûrement pesé dans la balance dans pour le choix du CEO de la SFI.

L’outsider Thierry Tanoh

Thierry Tanoh a été vice-président pour Afrique subsaharienne, l’Amérique latine et Caraïbes, et Europe de l`Ouest de Société financière internationale (SFI) et premier Africain francophone à occuper ce poste.

Diplômé de l’École supérieure de commerce d’Abidjan (ESCA) de l’Institut National Polytechnique Houphouet Boigny et détenteur d’un MBA de la Harvard Business School grâce au programme , Thierry Tanoh est économiste et expert comptable. En Côte d`Ivoire, et il travaillé à la Direction et Contrôle des Grands-travaux (DCGTx), aujourd’hui le Bureau National d`Études Techniques et de Développement (Bnetd). En 1994, il intégre la Société financière internationale, où il a occupé le poste de vice-président pour l’Afrique subsaharienne, pour l’Amérique latine et les Caraïbes, et pour l’Europe de l’Ouest ; il a également supervisé les bureaux européens de l’IFC dans les pays développés. Dans les détails, il a été est promu directeur régional adjoint pour la zone Afrique en 2003. En juillet 2006, il devient directeur régional pour l’Afrique subsaharienne. Le 1er juillet 2008, il est nommé Vice-président pour Afrique sub-saharienne, l’Amérique latine et Caraïbes, et Europe de l`Ouest de Société financière internationale, et devient ainsi à 47 ans, le premier Africain francophone à occuper, au sein des institutions de Bretton Woods, un poste de vice-président opérationnel.
De juillet 2012 au 11 mars 2014, il succéda à Arnold Ekpe et fut le directeur général du groupe Ecobank basé à Lomé (Togo).

Le 12 septembre 2014, il est nommé à la Présidence de la République de Côte d`Ivoire: il occupe le poste de Secrétaire général Adjoint avant d`être nommé jusqu`au 10 décembre 2018, ministre du Pétrole, de l’Énergie et des Énergies Renouvelable. Poste duquel il démissionne. En somme Thierry Tanoh est le fruit d’une longue expérience dans la formulation de conseils stratégiques sur les questions de développement et d’un riche bilan de résultats concrets en termes de gestion économique et financière en Afrique. Des atouts liés à celui indéniable d’un homme de conviction qui va sûrement pesé dans la balance dans pour le choix du CEO de la SFI.

La Société financière internationale (anciennement SFI, désormais IFC par son abréviation en anglais) est une organisation du Groupe de la Banque Mondiale consacrée au secteur privé. Créée en 1956, son capital est détenu par 185 pays membres. Sa création s’est avèré nécessaire car la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD) ne peut accorder de prêts à des investisseurs privés. Son rôle est de faciliter le développement des entreprises dans les pays en développement, en particulier dans les marchés émergents (création d’emplois, de recettes fiscales, d’amélioration de la gouvernance notamment). L’IFC est administrée par un Conseil et présidée par le président du Groupe de la Banque Mondiale. Son directeur général est Philippe Le Houéron.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s